Portrait historique

Portrait historique2019-01-11T10:10:08+00:00

Le passé

La naissance de Saint-Isidore est intimement liée au désir de valeureux défricheurs du 18e siècle qui décidèrent de percer une route au sein de l’hostile forêt de Sartigan. La route Justinienne, qui relie les seigneuries de Lauzon et de Joliet, ouvre la voie à la colonisation d’un tout nouveau coin de pays. En 1789, Nicolas Hamann et sa famille s’installent en bordure de la route Justinienne et défrichent la toute première terre de Saint-Isidore.

Le présent

Aujourd’hui, deux siècles après l’arrivée de Nicolas Hamann, Saint-Isidore compte 2 987 habitants, un nombre qui dépasse 3 000 en été avec l’arrivée de nombreux villégiateurs qui profitent des berges de la rivière Chaudière.

Saint-Isidore est une communauté jeune et dynamique qui a su doter la municipalité d’une infrastructure de loisirs qui fait l’envie de plusieurs. Au centre des activités culturelles et sportives se trouve un aréna construit en 1978, auquel se sont greffés des salles de réception et les bureaux municipaux. Avec ses terrains de balle, de pétanque, de tennis, de volleyball de plage, ainsi que des jeux d’eau et des jeux d’enfants, le site est propice aux activités, à toutes les saisons de l’année.

À moins de le faire volontairement, on ne peut s’ennuyer à Saint-Isidore!

L’avenir

Bien appuyé sur ses expériences du passé et ses acquis du présent, Saint-Isidore regarde l’avenir avec sérénité. Blottie entre les rivières Etchemin et Chaudière, desservie par de grands axes routiers qui permettent d’accéder rapidement à tous les principaux centres urbains de la région, Saint-Isidore offre le charme de la campagne sans se priver des avantages de la ville. Somme toute, que ce soit pour y résider ou pour y investir, Saint-Isidore est assurément un choix bien pensé!

La préservation de l’environnement

Pour la population, la protection de l’environnement est une priorité. Saint-Isidore possède une richesse inestimable. Sur son territoire, il s’est développé un patrimoine écologique et un milieu humide protégé par la loi fédérale sur la pêche, le lac Parent, qui abrite une faune et une flore étonnamment riches et diversifiées. Cette richesse est attribuable au fait qu’une partie des berges du lac est bordée par une bande forestière. En somme, Saint-Isidore est l’heureuse propriétaire d’un site exceptionnel. Le Conseil régional de l’environnement de Chaudière-Appalaches (CRECA) a introduit dans ses priorités la conservation, la protection et la mise en valeur du lac Parent. Les résidants sont fiers de leur richesse.